1979 
  
Pavillon de Paris  18 Octobre / 25 Novembre 
L'ange aux yeux de laser

-Prologue Johnny concerto
L'ange aux yeux de laser
Fils de personne
Comme le soleil
Ma chérie c'est moi
Moi je t'aime
Le feu
Entre mes mains
Ma gueule
La terre promise
Le pénitencier
La fin du voyage
Sauvez moi

- entracte

Lucille
La première pierre
Toujours là
Derrière l'amour
C'est mieux ainsi
Requiem pour un fou
Rock'n'roll man
Gabrielle

Salut Charlie

Qu'est-ce que tu croyais
Cet homme que voilà
Rien que huit jours
Frankie et Johnny
O Carole
Le bon temps du rock and roll
 
  
Musiciens : 
Michel Govedri : lead guitare
Christophe Aubert : back-up guitare
Marc Bozonnet : pedal steel
Rémi dall'anese : basse
Bill Ghiglione : piano, synthétiseur, orgue
Jean Pierre Prévotat : batterie
Gilles Perrin : percussions, congas
Gilbert Ciuffi, Gilbert Dall'anese, Peter McGregor, Mick Picard : saxophones
Jean Costa, Christian Fourquet, Claude Romano,
Bernard Camus : trombones
André Laidli, Michel Loubière, Alfred  " Freddy" Hovsepian,
Jeff Reynolds : trompettes.
 
  
Choeurs :  
Erick Bamy, Jacques Ploquin, Jacques Mercier, Gilbert Einaudi,
Liliane Davis, Anne Marie Godard, Pierrette "Pierrot" Bargoin, Barry St John.
 

Invité spécial au piano : Gilbert Montagné. 
 

Forest National 24/03/79


Pavillon de Pantin, Paris.
Samedi 10 octobre 1979.




Le Palais des Sports est devenu trop petit pour Johnny qui a besoin d'espace pour son nouveau show avec sa première entrée en scéne grand spectacle.

Le Pavillon de Pantin est situé Porte de Pantin à deux pas de l'actuel Zénith.

Comme d'habitude super ambiance. Avant ce spectacle, nous avons découvert dans l'émission de Michel Drucker "Les Rendez-vous du Dimanche" un nouveau tube créé pour ce spectacle "Ma Gueule" et je revois la tête de Bernard Giraudeau scotchée devant la création de Johnny.

Nous avons eu aussi l'émission "Sur le Foch" avec le costume indien blanc de Johnny et la version de "Qu'est ce que tu croyais".

Le noir se fait et nous sommes dans un déluge de lumière simulant l'arrivée d'une "soucoupe volante". La scène s'ouvre de part en part, l'orchestre sort de terre et Johnny arrive du fond dans son costume de cosmonaute avec des lunettes donnant l'impression d'avoir 2 yeux de laser et chantant "L'ange aux yeux de laser".

Durant cette première partie Johnny va chanter des thèmes sur le feu, le soleil, l'au delà. Pour moi, le meilleur est l'enchainement "Entre mes mains", "Salut Charlie", "Ma gueule".

Cette première partie se termine par "La fin du voyage" et "Sauvez moi" et la mort de Johnny.

Par cette 1ére partie Johnny vient de créér un spectacle à théme qu'il reprendra souvent par la suite.

Pour la 2ème partie, Johnny arrive des cintres avec son costume indien blanc sur un plateau et il commence par "La premiére pierre".

Cette 2ème partie est plus classique avec les grands tubes de Johnny: "Derrière l'amour", "Requiem pour un fou", "Gabrielle".

Mais le meilleur est pour la fin. Johnny va chercher Gilbert Montagné, l'installe au piano et nous fait 5 rocks d'affilés: "Rien que 8 jours", "Frankie et Johnny", "O Carole", "Lucille" et "Le bon temps du rock'n'roll" qui est aussi une création.

Tout cela avec des lumières démantes de Rouveyrollis et pour la premiére fois la projection de laser sur la scéne.

La fin du spectacle est épique par l'ambiance, le son, les lumières et la voix de Johnny.



N.B
.. Lors de ce spectacle Johnny devait interpréter en premiére partie "Ne me quittes pas" de Jacques Brel. La mort de ce dernier quelques semaines plutôt reporta ce projet qui verra le jour au Zénith en 84.


Photos